• genre

    Le smyrnéïko est l’Eden perdu du rebétiko grec. Ce genre éphémère s’est notamment imprégné de la saudade des migrants de la Grande Catastrophe d’Asie Mineure (1923). Sublimés par les voix éternelles de Róza Eskenázi et de Ríta Abatzí, les deux genres sont indissociables jusque vers 1932, date à laquelle les influences pireotiko l’aliènent irrémédiablement.

  • instrument

    Sanza, mbira, likembe… Cet idiophone à la tessiture colorée prolifère sous mille dénominations en Afrique. Le jeu en interlocking atteint notamment des sommets dans l’art traditionnel des Shona du Zimbabwe, interpellant ainsi l’attention des musicologues. A cette découverte devait succéder, au 20ème siècle, l’intérêt grandissant des artistes occidentaux.

  • portrait

    De Kahramanmaraş (Anatolie Centrale) à Forabandit, le parcours d’Ulaş Özdemir parle de lui-même. Celui d’un troubadour d’aujourd’hui, chantre inextinguible de ses racines alévies, leur luth saz, leur mysticisme et leur liberté.

  • genre

    Des confins méridionaux de la RN7 malgache surgit ce genre hybride, probablement dès le milieu des années 1980. Les arpèges envoutants de la possession locale ont trouvé, par un accident historique, une nouvelle vie sur des rythmes urbains sud-africains.

  • portrait

    Du 16 au 28 mars 2015, Papa Noël & Viviane A sont partis en tournée en Afrique du Sud. Le pionnier de la rumba congolaise et l’éclectique accordéoniste française ont donné près de dix concerts dans le cadre de Francophonie 2015. C’est l’occasion de retracer le parcours peu commun d’un guitariste-compositeur légendaire, Antoine Nedule Montswet, alias « Papa Noël ».

  • portrait

    Un Européen peut-il devenir un musicien oriental en vue ? La carrière musicale tout entière du cithariste Julien « Jalâleddin » Weiss apporte une réponse. De son talent, la reconnaissance des dernières grandes voix syriennes ne trompe pas. Passés les mirages de son palais aleppin, le compositeur nous laisse des œuvres teintées de superbe et de mysticisme.

  • instrument

    Luth archaïque de Mésopotamie, le tanbur kurde s’adresse à nous dans une langue qui a précédé l’ère des nations. Ses modes perdus survivent même à un revival récent au goût de Révolution Islamique. Retour sur l’épopée ininterrompue d’un dinosaure qui n’a jamais connu l’extinction.

Syndiquer le contenu